Fondation Guignard

← Retour aux lauréat·e·s

Lauréat·e·s du prix Jean-Hippolyte Guignard

2024-festival-du-dessin-arles

Festival du dessin Arles

Exposition "Artistes d'ateliers : une proposition de la Fondation Guignard"

L'Art Brut figure au programme du Festival du dessin Arles depuis sa première édition. En 2024, la Fondation Guignard lui a fait une proposition d’exposition qui a été validée avec enthousiasme. Le choix des oeuvres a été effectué par Michel Thévoz, premier conservateur de la Collection de l’Art Brut, à Lausanne, et Katia Furter, chargée des projets de la Fondation Guignard.

Il y a les ateliers d’artistes et les artistes d’ateliers. Cette exposition a pour but de présenter des oeuvres de quatre artistes, auteurs d’art brut, qui travaillent au sein de deux ateliers de création accueillant des personnes en situation de handicap mental : le CREAHM (Fribourg, Suisse) et l’atelier de création du BSB (Bürgerspital, Bâle, Suisse).

Markus Buchser est né à Bâle en 1959. Il passe les vingt-cinq premières années de sa vie professionnelle à travailler dans une ferme du Jura suisse et chez des pépiniéristes. En 2001, il rejoint l’atelier de création « (BSB Kreativwerkstatt) » du Bürgerspital Basel, une importante institution suisse. Il y développe dès le départ un langage visuel original mettant en œuvre une syntaxe figurative de son invention. Il s’intéresse principalement à l’architecture et aux structures du paysage aussi bien urbain que rural. Dans sa pratique artistique, il traite de manière fragmentaire des souvenirs visuels et spatiaux personnels, et interprète à sa manière divers bâtiments à partir d’illustrations ou de modèles topographiques. Partant d’esquisses qui conjuguent des perspectives multiples et qu’il appelle ses « planifications », il élabore sur toile un univers singulier. Il réalise également des maquettes architecturales tridimensionnelles en carton, à l’aide de ruban adhésif et de peinture acrylique. Ses œuvres sont régulièrement présentées dans des expositions. En 2023, il a fait partie des nominés pour le prix européen d’art brut Euward9.

Ronald Saladin est né en 1964 à Bâle. En 1984, ses parents ouvrent une pension de famille en Suède, qui devient sa seconde patrie. Après la mort de son père, il retourne vivre en Suisse. En 2007, il rejoint l’atelier de création (BSB Kreativwerkstatt) du Bürgerspital Basel. Comme il est aphasique, l’interprétation de ses dessins ne peut être qu’hypothétique. Depuis 2009, les oeuvres de Saladin sont régulièrement présentées dans des expositions, notamment en 2023, à l'exposition « Lumbung brut - Art studio as a collective » présentée par l’Open art museum de Saint-Gall.

Bernard Grandgirard est né en 1957 dans le canton de Fribourg. Depuis 1998, il fréquente l’atelier CREAHM fondé en 1998 par Ivo Vonlanthen, un artiste fribourgeois, qui s’est appuyé sur un modèle belge, créé à la fin des années 70 par l'artiste liégeois Luc Boulangé. C’est là qu’il vient composer des scènes, des séquences, imaginer des perspectives. Souci du réalisme et obsession du détail définissent les compositions de l’artiste. Il est celui qui modèle par petites touches les ombres portées de ses sujets. Virtuose des ombres et des reliefs spectaculaires, il a grandi avec des histoires d’Amérindiens et connaît sur le bout des doigts les films de John Huston ou encore la biographie de John Wayne. Son œuvre est une véritable plongée dans l’Amérique cinématographique du siècle passé : stations-services, grands espaces et grosses cylindrées en route vers l’horizon, là où naissent tous les possibles. Il a participé à diverses expositions en Suisse, et, en 2020, a réalisé en collaboration avec l’artiste fribourgeois René Walker un court métrage d’animation intitulé Un rêve extraordinaire.

Pascal Vonlanthen est né en 1957 à Rossens. Il vit à Fribourg et fréquente l’atelier "CREAHM" depuis 1998. Son oeuvre, figurative, est longtemps peuplée d’outils de ferme et d’animaux domestiques. Bien qu’analphabète, il reproduit depuis une dizaine d’années des textes, griffonne des mots, tricote des lignes, inlassablement, à partir de journaux, d’enseignes ou de notices d’emploi d’appareils électroménagers. Ces dessins constituent actuellement son principal corpus d’œuvres. Depuis 2012, ses oeuvres sont régulièrement présentées dans des expositions. En 2020 et en 2022, il est finaliste des Swiss Art Awards. En janvier 2024, il est exposé à Artgenève et reçoit le Prix Solo-Show. En juin 2024, il participe, aux côtés de Clemens Wild, à une grande exposition à la Collection de l’Art Brut, à Lausanne.

La Fondation Guignard figure également parmi les sponsors du Festival du dessin Arles.